Economisez jusqu'à 1000€ TTC par an sur votre facture d'électricité (1)

Appeler un conseiller
Appeler un conseiller 0800940180 (Appel gratuit)
Panneaux photovoltaïques et solaires

Tarif électricité : à quoi faut-il s’attendre en 2023 ?

Mis à jour le

ENGIE My Power Augmentation tarif électricité

Alors que, selon les prévisions, le tarif de l’électricité devait subir une hausse de 12 % en février 2022, le gouvernement français a décidé de limiter celle-ci à 4 %. Voici les explications concernant cette augmentation spectaculaire des prix de l’énergie, ainsi que les détails de cette mesure de plafonnement du tarif de l’électricité.

Installez des panneaux solaires
Et ne subissez plus la hausse des prix de l'électricité !

Pourquoi y a-t-il une telle hausse des tarifs de l’électricité ?

Le cours du gaz a énormément augmenté dans le monde depuis quelques mois. La reprise économique post-COVID-19 a provoqué une forte demande de toutes parts, mais la production de gaz ne peut pas augmenter dans la même proportion que cette hausse de la demande. Les prix se sont ainsi envolés. Les sanctions économiques infligées à la Russie par l’Union européenne, liées au conflit en Ukraine, ont augmenté les tensions qui existaient déjà sur ces tarifs. L’Europe a en effet pris la décision d’importer moins de gaz russe sur son sol, diminuant ainsi la quantité de gaz à sa disposition.

Il faut savoir que les prix de l’électricité dépendent fortement des prix du gaz, car c’est un élément toujours indispensable pour faire fonctionner les usines. L’augmentation des prix du gaz entraîne donc automatiquement une augmentation des prix de l’électricité.

 

Une hausse limitée de 4 % au lieu de 12 % en février 2022

Au moment où le bouclier tarifaire a été décidé par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, la France s’attendait à une hausse des prix de 12 % en février 2022. C’est finalement une augmentation de 44,5 % (hors taxes pour les particuliers) qui a été calculée par la Commission de régulation de l’électricité (CRE). La mise en place de cette mesure a donc permis de protéger de manière conséquente les ménages les plus modestes. Pour rappel, les prix de l’électricité ne sont modifiés que deux fois par an.

 

Le bouclier tarifaire reconduit jusqu’à fin 2022

À l’origine, le bouclier tarifaire devait être mis en place jusqu’à fin juin 2022. Cependant, les prix de l’énergie ont augmenté plus que prévu à la suite des évènements en Ukraine, le gouvernement a donc pris la décision de prolonger ce dispositif d’aide jusqu’à la fin de l’année.

Alors que certains craignent une hausse sans précédent en début d’année 2023, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a indiqué qu’il n’y aurait pas de rattrapage. Il faudra attendre la fin de l’année pour savoir si cette promesse sera tenue ou pas.

 

Installer des panneaux solaires pour ne plus subir ces hausses de tarifs

On a pu se rendre compte, ces dernières années, que les prix de l’énergie étaient en constante augmentation. Qu’il s’agisse du gaz ou de l’électricité, on n’observe pas de baisse d’une année à l’autre.

Un des avantages à installer des panneaux photovoltaïques ou thermiques chez vous est que cela vous protège en partie contre ces hausses de tarif. En effet, si vous êtes en autoconsommation, vous utilisez au quotidien l’électricité que vous produisez, et vous ne dépendez plus intégralement des prix de votre fournisseur. Outre les économies d’énergie que vous allez faire, cela vous permet de consommer une électricité verte et de participer, à votre échelle, à la transition énergétique.

En plafonnant la hausse du tarif de l’électricité à 4 % en février 2022, le gouvernement souhaite limiter les répercussions de l’augmentation des prix du gaz sur le quotidien des Français. Il faudra cependant s’attendre à ne pas voir baisser ce prix avant au moins une année, car pour compenser les pertes engendrées, il n’y aura certainement pas de baisse des tarifs à l’automne prochain.

Comment sera financé le plafonnement du tarif de l’électricité ?

Le but du gouvernement est d’autofinancer cette mesure, en lissant les tarifs de l’électricité de février 2022 à février 2023. Les experts prévoyaient initialement une baisse des prix de l’électricité à partir du printemps 2022, et comptaient donc sur ce lissage pour « rattraper » ce qu’ils n’ont pas eu à payer cet hiver. Dans les faits, les prix n’ont pas baissé, le gouvernement a donc dû mettre en place une autre stratégie. Bruno Le Maire a annoncé qu’EDF devrait « augmenter le volume d’électricité nucléaire vendue à prix réduit » pour rattraper les factures. L’exécutif a également décidé d’abaisser la Taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE) au seuil minimum. De nombreux experts s’attendent également à une hausse de 8 % sur les tarifs réglementés de l’électricité en février 2023.

Quelles sont les autres mesures pour aider les foyers face à la hausse de l’électricité ?

Le gouvernement a mis en place en fin d’année 2021 une aide supplémentaire de 100 € à destination des ménages les plus modestes bénéficiaires du chèque énergie. Les prix du gaz ont également été gelés et ne devraient plus augmenter pendant tout l’hiver.

Comment sont décidés les tarifs réglementés ?

C’est le gouvernement qui fixe les tarifs réglementés de l’électricité, sur recommandation de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Ils prennent en compte :

  • Le prix de l’Arenh (Accès régulé à l’électricité nucléaire). Il représente le coût d’exploitation des centrales nucléaires d’EDF (plus de 75 % de la production d’électricité en France).
  • Le TURPE (Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité). Il finance les activités de gestion des réseaux Enedis et RTE.
  • Le complément à la facture d’électricité. Il finance l’obligation de capacité des fournisseurs.
  • Les coûts de commercialisation d’EDF.

À ces coûts, s’ajoute un certain nombre de taxes, qui représente environ un tiers de votre facture d’électricité.

Mentions explicatives