Panneaux photovoltaïques et solaires

Strasbourg : des habitants ne paient plus l’électricité et c’est légal !

Mis à jour le

Strasbourg_aem

Ne pas payer de facture d’électricité : on en rêve tous un petit peu… C’est possible pour des habitants de Strasbourg. En effet, dans un immeuble à la pointe de la technologie solaire, certains reçoivent même des factures négatives. Décryptage.

Strasbourg_aem

Des panneaux solaires et une bonne isolation

Le toit de cet immeuble est doté de 400 m2 de panneaux photovoltaïques. Chaque logement est également pourvu de persiennes contenant des cellules photovoltaïques. Cela permet à la tour de 50 mètres de haut de produire 104 % des besoins énergétiques de l’ensemble des logements. Ainsi, 60 % des foyers de l’immeuble reçoivent de l’argent chaque mois à la place de leur facture d’électricité. Il s’agit d’une « prime pour bonne conduite écologique ».

L’orientation de l’immeuble a également été soigneusement choisie, et l’isolation y est performante. Cela permet de peu chauffer en hiver.

Une application pour contrôler sa consommation

Afin de pousser les habitants à mieux consommer, chaque appartement est équipé d’un boîtier et d’une application ultra-performante permettant à chacun de contrôler sa consommation. Ainsi, grâce à ce système, les résidents se rendent compte de leur utilisation quotidienne et peuvent l’ajuster en fonction des données récoltées. En fin de compte, les concepteurs se sont rendu compte que la consommation d’électricité avait diminué dans les foyers.

Cet immeuble presque futuriste utilise finalement des principes assez simples. En effet, dès sa construction, les architectes ont réfléchi à l'orientation et l’agencement du bâtiment afin de consommer moins d’énergie. Avec des panneaux solaires sur le toit et des capteurs dans chaque maison, les habitants de cette tour ne paient plus (ou peu) d’électricité et certains gagnent même de l’argent chaque mois. Et le bâtiment n’a pas coûté plus cher à construire.

Combien coûte le loyer dans la tour Elithis Danube ?

Le loyer dans cette tour est celui du prix du marché de Strasbourg (selon les données de Clameur). Par exemple, pour un appartement de 80 m2 avec balcon, le coût est d’environ 1 000 € par mois.

D’autres immeubles de ce type sont-ils en projet en France ?

Oui, d’autres tours utilisant le même fonctionnement sont en projet. Les villes de Toulouse, Dijon ou encore Saint-Étienne seraient concernées.

Qui est Elithis, le concepteur de cette tour connectée ?

Elithis est un groupe de conseil, d’ingénierie et d’immobilier français. Il figure parmi les leaders de l’efficience énergétique et environnementale.