Economisez jusqu'à 1000€ TTC par an sur votre facture d'électricité (1)

Appeler un conseiller
Appeler un conseiller 0800940180 (Appel gratuit)
Panneaux photovoltaïques et solaires

Photovoltaïque : des parkings solaires bientôt obligatoires ?

Mis à jour le

ENGIE My Power Parking Photovoltaïque

Pour développer plus rapidement les énergies renouvelables sur le territoire, le gouvernement a présenté un nouveau projet de loi. Celui-ci prévoit de rendre obligatoire la couverture d’au moins la moitié des grands parkings par des ombrières solaires. Nous décryptons avec vous ce projet, ses intérêts pour la société, mais également les bénéfices que pourraient en tirer les entreprises concernées.

Installez des panneaux solaires avec ENGIE My Power
Réalisez des économies sur votre facture d'électricité
Je découvre ENGIE My Power

Les grandes lignes du projet de loi

Ce projet de loi, relatif « à l’accélération des énergies renouvelables », vise à développer à la fois l’éolien et le photovoltaïque pour la production d’électricité en France.

Cette mesure imposerait aux propriétaires de parkings de plus de 2 500 m2 d’installer des ombrières photovoltaïques sur au moins la moitié de leur surface. Cela concerne donc en grande majorité les centres commerciaux, hypermarchés ou encore les aéroports. Il y a un an, lors de l’examen de la loi Climat et résilience, le gouvernement avait renoncé à intégrer cette proposition. Elle n’est pas au goût de tous les acteurs de la grande distribution, qui craignent de devoir investir des sommes trop importantes pour ces installations solaires.

 

Une proposition guidée par l’intérêt général

Si le gouvernement souhaite soumettre un tel projet de loi au Parlement, c’est que la couverture d’autant de parkings avec des panneaux solaires a beaucoup de bénéfices pour l’ensemble de la société.

Si elle venait à être appliquée, 90 à 150 millions de mètres carrés seraient couverts de panneaux photovoltaïques. Ils produiraient 7 à 11 gigawatts d’électricité verte, sans avoir à raser des centaines d’hectares de forêt comme c’est le cas pour certains projets solaires.

Les parkings représentent également des îlots de chaleur l’été, et contribuent activement au réchauffement des villes. En les équipant de panneaux solaires, ils protègent les véhicules de la chaleur, mais ont aussi une nouvelle utilité, celle de produire de l’électricité. Ils participent ainsi à la transition écologique.

Alors qu’il est urgent d’agir en faveur de l’environnement, la limitation de l’utilisation des énergies fossiles est favorable à l’ensemble de la population.

 

Les bénéfices pour les entreprises

Pour les entreprises concernées, une obligation de couvrir au moins la moitié des parkings avec des ombrières solaires représente un investissement colossal. Au total, le montant s’élèverait à 20 milliards d’euros sur toute la France, et 9 milliards pour le seul secteur de la grande distribution. Les parcs de plus de 10 000 m2 auraient 3 ans pour se mettre en conformité, ceux de 2 500 à 10 000 m2 auraient 5 ans.

Comme pour les installations solaires des particuliers, un tel investissement serait rentable pour les entreprises. Le gouvernement aurait calculé qu’un investissement de 1 200 euros par kilowatt installé aurait un rendement annuel de 102 euros. Il faudrait donc 12 ans pour rentabiliser les installations. Celles-ci pouvant fonctionner pendant 30 à 40 ans, le bénéfice financier pourrait être élevé. Les enseignes de grandes distributions pourraient même louer le toit de leurs parkings à un fournisseur d’énergie, qui s’occuperait de l’installation des ombrières et qui se chargerait de revendre l’électricité produite.

Si elles choisissent de consommer l’électricité qu’elles produisent, les entreprises pourraient fortement diminuer leurs factures annuelles d’électricité et/ou de gaz. Elles seraient également moins dépendantes de la hausse de coûts de l’énergie.

Enfin, de telles installations ont une influence positive sur l’image de marque des entreprises, même si leur présence est imposée par une loi. Beaucoup de consommateurs trouvent important que les organisations s’engagent en faveur du climat et valorisent donc le fait que de telles infrastructures soient présentes sur les parkings.

Même s’il ne s’agit pour le moment que d’un projet de loi, le gouvernement envisage de rendre obligatoire l’installation d’ombrières photovoltaïques sur les parkings de plus de 2 500 mètres carrés. La mesure coûterait 20 milliards d’euros et permettrait de produire 7 à 11 gigawatts par an. Le tout, sans avoir à déboiser des forêts.

Pourquoi est-il plus intéressant d’installer des panneaux solaires sur les parkings plutôt que sur les terres agricoles ?

Les aires de stationnement sont des espaces déjà artificialisés, et généralement bétonnés. Le fait d’installer des ombrières solaires par-dessus ne nuit pas à leur fonctionnement, au contraire : l’ombre qu’ils procurent permet aux véhicules de ne pas surchauffer.

Des grands parkings photovoltaïques existent-ils en France ?

Oui, on trouve de nombreux exemples sur notre territoire. Des hypermarchés ont déjà franchi le pas : Leclerc d’Avermes dans l’Allier (22 000 m2 de panneaux) ou Casino à La Réunion. Certaines villes comme Le Mans sur son parc des expositions, ou Pontivy sur le parking de l’hôpital, se sont également engagées en faveur de la transition énergétique.

Y a-t-il des exemples d’obligations similaires dans d’autres pays ?

Oui : depuis le 1er mai 2022, les toits des nouveaux bâtiments construits en Allemagne, qu’ils soient résidentiels ou non, doivent être équipés de panneaux photovoltaïques. Les parkings qui proposent plus de 35 places sont aussi concernés par cette nouvelle obligation. À partir du 1er janvier 2023, les toits en cours de rénovation devront également recevoir l’installation d’équipements solaires.