Panneaux photovoltaïques et solaires

Panneau solaire photovoltaïque : le guide complet pour s’équiper

Mis à jour le

fonctionnement rentabilité aides

Produire votre propre électricité à partir d’énergies renouvelables : c’est définitivement un très beau projet de vie ! Mais vous vous demandez sûrement comment il est possible de transformer la lumière du soleil en électricité grâce à de simples panneaux photovoltaïques… Fonctionnement, tarifs, rentabilité, démarches administratives : on vous explique tout.

Demander une étude personnalisée

Tout comprendre sur le fonctionnement des panneaux photovoltaïques

Comment l'électricité peut-elle être produite avec les rayons solaires ?

Comment est-il possible de produire de l’électricité à partir de panneaux photovoltaïques ? Voici comment l’énergie solaire se transforme en quatre étapes :

  • Lorsque le soleil brille, les photons de la lumière du soleil frappent les cellules photovoltaïques.
  • La lumière fait alors circuler les électrons du silicium, matériau utilisé par les panneaux photovoltaïques.
  • Les électrons contenus dans les panneaux se déplacent en produisant un courant électrique continu.
  • Ce courant électrique continu se transforme en courant alternatif grâce à un appareil installé dans votre maison : l’onduleur photovoltaïque (ou micro-onduleur).

Il est impératif de transformer le courant électrique continu en courant alternatif pour pouvoir l’utiliser au sein de votre logement.

 

Quelle est la différence entre un panneau solaire et un panneau photovoltaïque ?

Un panneau solaire utilise l’énergie du Soleil pour produire de l’énergie. Celle-ci peut prendre deux formes différentes : soit de l’énergie thermique, soit de l’énergie électrique.

Un panneau solaire capable de produire de la chaleur est un panneau solaire thermique. Généralement, ceux-ci sont utilisés pour créer de l’eau chaude sanitaire, et parfois du chauffage domestique.

Le panneau photovoltaïque est quant à lui destiné à la production d’électricité. Celle-ci peut être utilisée pour faire fonctionner des appareils domestiques électriques. Si un chauffage électrique est installé dans le logement, cette électricité peut servir au chauffage, mais ce n’est pas directement la chaleur captée par le panneau qui est utilisée.

Le panneau photovoltaïque est donc un type de panneau solaire, mais ce n’est pas le seul qui existe.

 

Les avantages des panneaux

Installer des panneaux solaires chez vous est avantageux pour plusieurs raisons. En voici quelques-unes.

Des économies sur le long terme

Tout d’abord, cela vous permet de réaliser d’importantes économies d’énergie (électricité et/ou gaz) si vous choisissez l’autoconsommation. En cas de revente totale ou de revente de surplus, vous générez chaque année un revenu complémentaire.

Même si le coût d’un investissement solaire est important, celui-ci est  rentable. En moyenne, il faut 10 à 15 ans pour que le prix des panneaux et de la pose soit amorti. La durée de vie d’une telle installation est de 30 à 40 ans, vous pouvez donc en tirer de réels bénéfices après plusieurs années.

Une utilisation d’énergie renouvelable

D’un point de vue écologique, installer des panneaux permet d’utiliser une  énergie verte au quotidien et permet de réduire votre impact sur l’environnement.

Même si leur fabrication demande une quantité d’énergie importante, les panneaux produisent sur le long terme bien plus d’énergie verte que l’énergie fossile dépensée pour leur conception. Leur impact sur l’environnement est largement positif.

 

Choisir son offre pour une rentabilité maximale

Le coût de l’installation photovoltaïque

Une installation photovoltaïque coûte en moyenne entre 9 000 € et 12 000 €TTC pour 3 kWc, pose comprise. Le coût de celle-ci dépendra du type de panneaux que vous choisissez, du type de pose (intégré à la toiture ou fixé), et évidemment du nombre de panneaux à installer.

Les panneaux monocristallins sont par exemple plus chers que les polycristallins, mais ils sont également plus puissants. Si vous avez un budget plus limité et que vous êtes bricoleur, vous pouvez opter pour un kit solaire, à installer vous-même. Attention cependant : cela ne vous permettra pas de bénéficier des aides de l’État.

A savoir que la solution ENGIE My Power est disponible à partir de 7990€TTC (pour une installation de 6 panneaux de 370Wc, soit 2.22kWc). Ce prix comprend le matériel, l’installation et l’accompagnement de A à Z. Vous pouvez consulter les détails de l’offre et demander un devis gratuit pour vous faire une idée plus précise.

Adapter le nombre de panneaux photovoltaïques à sa consommation

Si vous envisagez d’installer des panneaux photovoltaïques chez vous, une question essentielle se pose : de combien de panneaux avez-vous besoin ?

Il n’existe malheureusement pas de réponse universelle à cette question, puisque votre autonomie dépendra de votre consommation d’électricité.

panneaux_solaires

Cependant, on retrouve des moyennes : pour une maison de 100 m2, comptez environ 3 kWc (kilowatt-crête) de panneaux photovoltaïques. Cela représente une dizaine de panneaux et approximativement 20 m2 de toiture. Ces données peuvent évidemment varier si vous avez une consommation importante (climatisation, piscine chauffée). Pensez à vérifier la surface disponible sur votre toiture avant de vous lancer.

 

Les différents types de panneaux

Une autre question se pose rapidement lorsqu’on souhaite installer des panneaux solaires chez soi :quel type de panneaux choisir ? Deux grandes familles existent : les panneaux monocristallins (noirs) et les panneaux polycristallins (bleus). Ils contiennent tous les deux du silicium, mais sont tout de même très différents :

     

     

    Les panneaux solaires monocristallins sont composés d’un seul cristal de silicium. Tous les cristaux du panneau sont orientés dans la même direction. Ils produisent plus lorsqu’ils sont en présence d’un rayonnement direct.

panneaux_monocristallins

 

 

Les panneaux solaires polycristallins sont quant à eux composés de plusieurs cristaux. Ils ont généralement une teinte bleutée, les cristaux étant orientés vers l’extérieur. Ils captent plus facilement la lumière indirecte.

 

 

panneaux_polycristallins

Une troisième sorte de panneaux existe, mais elle est moins courante. Il s’agit des panneaux solaires amorphes. Ceux-ci sont composés d’une fine couche de silicium : ils sont donc légers, minces et parfois pliables. Ils sont faciles à fabriquer et ne demandent pas beaucoup d’énergie. Leur principal inconvénient est que leur rendement est nettement inférieur aux panneaux cristallins. C’est la raison pour laquelle ils ne sont pas souvent privilégiés.

Vous devez donc choisir votre modèle d’installation solaire en fonction du type d’ensoleillement que vous pouvez espérer.

 

Mode d’emploi pour poser des panneaux solaires

Les prérequis à votre installation

Quelques étapes sont nécessaires avant même de poser vos panneaux.

Établir vos besoins

La première est de calculer votre consommation annuelle afin de connaître vos besoins. Cette étape vous permet de connaître le plus précisément possible le nombre de kW qu’il vous faut produire à l’année dans le cadre de l’autoconsommation.

Si vous souhaitez vendre tout, ou une partie de votre production électrique, essayez d’anticiper au maximum les revenus que vous avez envie de générer à l’année. Cela vous permet d’établir la puissance nécessaire qu’il vous faut installer.

En fonction de la surface de votre toit, vous pouvez également anticiper le nombre de panneaux qu’il vous est possible de poser, et ainsi en déduire la puissance nécessaire pour chaque panneau. Cela vous donnera une idée du type de panneaux qu’il vous est le plus recommandé : en règle générale, les particuliers optent pour les polycristallins ou monocristallins.

N’hésitez pas à vous faire conseiller par un professionnel pour cerner au mieux vos besoins réels.

Faire un diagnostic auprès d’un professionnel

Il est ensuite important d’établir un état des lieux de votre logement. En vous tournant vers un professionnel, un diagnostic gratuit peut être établi. Celui-ci permet de vérifier :

  • La surface, sur votre toit, qui peut accueillir des panneaux solaires.
  • L’orientation de celui-ci. Un bilan d’ensoleillement peut également permettre de bien anticiper le rendement de vos futurs panneaux.
  • L’inclinaison. La meilleure est de 30°, mais si ce n’est pas le cas chez vous, cela ne veut pas nécessairement dire qu’il faut que vous renonciez à votre projet. Le professionnel pourra vous guider.
  • La vérification des ombrages. En fonction de la saison, certains arbres aux alentours pourraient impacter votre production. Il faut alors prévoir de les élaguer.

Une fois que vous avez choisi le nombre et le type de panneaux dont vous avez besoin, vous pouvez passer à l’étape suivante : quelques démarches administratives. Les voici en détail.

 

Les démarches administratives

Quelques démarches administratives sont à prévoir dans le cadre de votre projet photovoltaïque. Sachez qu’en choisissant la solution ENGIE My Power, celles-ci seront prises en charge pour vous.

La déclaration de travaux à la mairie

Pour une construction de maison équipée de panneaux solaires, vous devez intégrer cette information à votre permis de construire. En revanche, si vous faites poser des panneaux sur un logement existant, vous devez faire une demande auprès de votre municipalité en remplissant un formulaire. Le délai d’examen est d’environ un mois.

L’attestation de conformité électrique Consuel

Afin de déterminer si votre installation est conforme aux normes de sécurité, il est nécessaire de la faire certifier auprès du Consuel, un organisme officiel.

La demande de raccordement au réseau Enedis

Si vous souhaitez vendre votre surplus d’électricité, vous devez effectuer une demande de raccordement afin que le gestionnaire de réseau vérifie la conformité de votre installation. Il est alors possible de solliciter la mise en service, en joignant l’attestation Consuel.

La pose des panneaux solaires

Une fois que vous avez parfaitement établi vos besoins et que vous avez réalisé l’ensemble des démarches administratives, vous pouvez débuter la pose de vos panneaux. Celle-ci peut être effectuée par vous-même (avec un certain nombre de précautions) ou par un professionnel.

Les compétences nécessaires pour poser des panneaux

Il faut savoir que l’installation et le raccordement de panneaux demandent un grand savoir-faire et un certain nombre de compétences bien spécifiques. Voici les éléments que la personne chargée d’installer les panneaux doit maîtriser :

  • la couverture, notamment dans le cas d’une pose de panneaux intégrés au bâti ;
  • le schéma de branchement des panneaux ;
  • l’installation d’un onduleur électrique, ainsi que son raccordement ;
  • la connaissance de l’ensemble des normes de sécurité électrique ;
  • la pose de rails sur un toit ;
  • l’utilisation d’un certain nombre d’outils, tels que la scie circulaire ou la meuleuse.

Les outils indispensables pour la pose

En fonction du modèle de panneau que vous choisissez, la liste des outils nécessaires à la pose peut varier légèrement. De façon générale, vous devez tout de même prévoir au minimum :

  • Une perceuse-visseuse. Différents embouts sont habituellement requis.
  • Une meuleuse ou une disqueuse.
  • Des tournevis plats et cruciformes.
  • Une grande échelle.
  • Un ensemble d’équipements de protection. Gants, lunettes, mais surtout harnais de sécurité, indispensable lorsqu’on travaille sur un toit.
  • Un pistolet extrudeur en silicone.
  • Un jeu de clés à pipe et de clés à œil.

Les étapes de la pose de panneaux solaires

Si vous êtes certains d’avoir les compétences requises et que vous avez réussi à rassembler l’ensemble des outils nécessaires, vous pouvez commencer la pose des panneaux solaires sur votre toit. Avant de démarrer, vérifiez bien les prévisions météorologiques pendant plusieurs heures afin de ne pas risquer de vous faire piéger par la pluie.

Ôter une partie des tuiles

Dans le cas d’une pose de panneaux intégrés au bâti, pour des tuiles ou des ardoises solaires, vous devez commencer par enlever une partie des tuiles de votre toit. Cette opération est délicate, elle doit donc être effectuée avec minutie. Si elle est mal exécutée, elle peut entraîner un endommagement de la toiture.  

Il faut calculer avec précision la surface que vous avez besoin de retirer. Il est conseillé d’en enlever un peu plus que nécessaire.

Poser les abergements

Les abergements, généralement en zinc ou en plastique, servent à relier les tuiles du toit et l’installation solaire. Ils assurent l’étanchéité, cette étape est donc primordiale pour que l’humidité ne s’infiltre pas dans votre maison.

Pour les poser correctement, vous devez fixer la partie inférieure et les parties latérales sur les liteaux de la toiture (avec des vis). Si vous n’en avez pas, ajoutez-les afin d’assurer une bonne stabilité.

Poser le système d’étanchéité

Les panneaux solaires sont la plupart du temps livrés avec un film plastique d’étanchéité. Vous devez donc le poser sur vos panneaux avant de les fixer sur le toit. Souvent, vous devez visser les extrémités sur film sur les liteaux.

Poser les rails puis les panneaux solaires

Ensuite, il est temps de poser les rails en aluminium. Ceux-ci doivent soutenir les panneaux et assurer leur stabilité. Le constructeur indique généralement s’ils doivent être fixés aux chevrons de la toiture ou directement sur le film d’étanchéité.

Cette étape est très importante et doit être réalisée avec la plus grande précision. Vous devez notamment prendre en compte l’écart maximal entre deux rails et l’écart maximal entre chaque fixation au chevron. Le fabricant fournit ces informations essentielles.

Une fois que les rails sont correctement posés et bien fixés, vous pouvez y déposer vos panneaux solaires et les emboîter. Pour cela, utilisez des crochets ou des boutons. Vous pouvez enfin poser l’abergement supérieur et replacer les tuiles que vous aviez enlevées par précaution.

Brancher les panneaux solaires

Enfin, une fois que toute la pose des panneaux a bien été effectuée, vous pouvez passer à la dernière étape de l’installation : le branchement des panneaux solaires puis leur liaison avec l’onduleur.

Cette dernière étape requiert des connaissances avancées dans le domaine de l’électricité. Différents schémas électriques peuvent être envisagés (en série ou en parallèle), et il est nécessaire de bien comprendre les implications de l’un et l’autre.

Une fois que les panneaux sont reliés entre eux, vous pouvez les brancher à l’onduleur. Celui-ci a pour rôle de transformer le courant continu créé par les panneaux photovoltaïques en courant alternatif. C’est impératif pour que vous puissiez l’utiliser au sein de votre foyer.

S’adresser à un professionnel si vous n’avez pas les compétences requises

Si vous n’êtes pas un spécialiste du bricolage et de l’électricité, il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel qualifié pour réaliser votre installation de panneaux solaires. Avant de vous engager, vérifiez que celui-ci a la qualification RGE QualiPV. Ce label a plusieurs avantages :

  • Il garantit que l’artisan qui effectue les travaux chez vous est qualifié et qu’il connaît les spécificités de la pose de panneaux solaires. C’est un label de qualité.
  • C’est indispensable si vous souhaitez bénéficier de certaines aides de l’État, voire des aides locales. Celles-ci ne peuvent être accordées qu’aux personnes ayant fait installer leurs panneaux par un professionnel RGE.

En réalisant les travaux d’installation de panneaux solaires vous-mêmes, vous prenez le risque d’endommager votre toiture, de faire des erreurs dans les branchements électriques et vous pouvez vous mettre en danger si vous ne respectez pas toutes les règles de sécurité. De plus, vous renoncez à bénéficier d’aides financières comme la prime à l’autoconsommation ou l’obligation d’achat EDF. Pour toutes ces raisons, nous vous conseillons de faire réaliser cela par un professionnel.

L’entretien des panneaux

Il est très facile d’entretenir convenablement des panneaux solaires. Cela permet de maintenir leur rendement, mais également de maximiser leur durée de vie. Pour cela, voici quelques recommandations.

Tout d’abord, effectuez tous les ans une vérification visuelle de vos modules. Cela vous permet de déceler une éventuelle détérioration de ceux-ci, un problème de fixation, la présence de végétaux ou de feuilles mortes.

En fonction de votre lieu d’habitation, vos panneaux seront plus ou moins salis par de la poussière ou du sable au cours de l’année. Pour certains, l’eau de pluie suffit au lavage, mais parfois il faut aller plus loin. Dans ce cas, utilisez un chiffon doux et de l’eau tiède (pas de savon). Évitez de le faire lors de fortes chaleurs : cela risque de provoquer un choc thermique qui peut altérer leur fonctionnement. Enfin, si vous ne pouvez pas atteindre votre toit sans monter dessus, ne prenez pas de risque inutile et adressez-vous directement à un professionnel.

Enfin, vérifiez votre onduleur chaque année : témoins, affichage, etc. Profitez-en pour le dépoussiérer aussi. Faites de même avec votre batterie si vous en avez une.

 

Des économies sur votre facture d’électricité

Concernant votre facture d’électricité, vous pouvez faire des économies de 1000 €/an en moyenne. Plusieurs paramètres entrent en compte pour calculer la rentabilité de votre installation :

  • L’inclinaison de votre toit : l’idéal est qu’elle soit de 30°, combinée à une orientation plein sud.
  • L’ombrage de votre maison : plus la lumière sera directe, plus vous produirez d’électricité.
  • L’ensoleillement de votre région.
     

Choisir entre l’autoconsommation ou revente

Lorsque vous installez des panneaux photovoltaïques chez vous, vous avez le choix entre consommer ou vendre votre production. Voici quelques éléments pour prendre votre décision.

La revente totale de l'électricité produite

Pour pouvoir vendre votre électricité, vous devez avoir fait installer vos panneaux par un entrepreneur. Il est alors possible de signer un contrat avec EDF OA (Obligation d’Achat) pour une durée de 20 ans. Le prix de l’électricité est révisé tous les ans.

L’autoconsommation totale

Vous pouvez également décider de consommer l’électricité que vous produisez. Pour cela, votre installation ne doit pas dépasser 3 kWc et ne pas être raccordée au réseau. Ce choix entraîne une forte baisse de factures d’électricité et peut être rentable sur le long terme, à condition de ne pas surdimensionner l’installation.

L’autoconsommation avec revente du surplus

La dernière option consiste à consommer l’électricité que vous produisez et à vendre le surplus. Cela permet de faire des économies sur vos factures et éventuellement d’obtenir un revenu annuel supplémentaire.

 

Les aides auxquelles vous avez droit

Afin d’inciter les particuliers à produire de l’électricité solaire, l’État a mis en place plusieurs dispositifs pour les aider à financer leurs travaux.

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque

Tout d’abord, si vous consommez votre propre production d’électricité à partir de l’énergie solaire, vous êtes peut-être éligible à la prime à l’investissement. En fonction de la puissance de votre installation, vous pouvez calculer le montant de cette prime sur le site officiel du Ministère de l’Économie et des Finances.

L’obligation d’achat

Si vous souhaitez vendre tout, ou une partie de l’électricité que vous produisez, le système d’obligation d’achat solaire vous permet de le faire auprès d’EDF pendant 20 ans à un prix fixé par la loi. Le tarif est différent si vous vendez la totalité de votre production ou simplement le surplus. À vous de calculer si vous préférez être en autoconsommation ou en revente.

La TVA à taux réduit 10 %

En achetant des panneaux solaires, vous pouvez obtenir un allégement de la TVA à 10%. Pour y avoir droit, vous devez :

  • Faire installer vos panneaux par des professionnels RGE et qualifiés Quali’PV.
  • Avoir acheté la construction de votre logement depuis plus de deux ans.
  • Avoir une installation photovoltaïque avec une puissance inférieure ou égale à 3 kWc.

Les aides des collectivités locales

Les départements et régions proposent aussi certaines subventions. Elles sont destinées à favoriser l’installation de panneaux solaires. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie, votre conseil général ou régional afin d’en savoir plus sur les soutiens financiers auxquels vous êtes éligible.

La pose de panneaux photovoltaïques peut être rapidement rentable à condition de bien choisir son type d’installation en fonction de sa consommation, sa surface et son ensoleillement.

Il est également possible de profiter des aides de l’État pour se lancer en toute tranquillité. Si vous avez besoin d’être aiguillé, n’hésitez pas à contacter un conseiller ENGIE My Power qui saura vous orienter vers une offre adaptée.

 

technicien_pose_panneau

Combien coûte une installation de panneaux photovoltaïques pour une maison ?

De nombreux facteurs doivent être pris en compte pour calculer le prix total de votre installation. La solution ENGIE My Power est disponible à partir de 7990€TTC (pour une installation de 6 panneaux de 370Wc, soit 2.22kWc). Ce prix comprend le matériel, l’installation et l’accompagnement de A à Z. Vous pouvez consulter les détails de l’offre et demander un devis gratuit pour vous faire une idée plus précise.

Installer des panneaux photovoltaïques : est-ce rentable dans toutes les régions ?

Vous pouvez calculer le potentiel solaire de votre habitation grâce au simulateur en ligne de ENGIE My Power. Celui-ci vous indiquera, en fonction de votre région, la rentabilité que vous pouvez espérer avec l’installation de panneaux photovoltaïques.

À qui vendre mon surplus d’électricité ?

Si vous produisez davantage d’électricité que la consommation de votre foyer, vous pouvez vendre votre surplus à EDF à un prix fixé par la loi. Cette obligation d’achat est valable pour une durée de 20 ans.