Panneaux photovoltaïques et solaires

5 (fausses) idées reçues sur le photovoltaïque

Mis à jour le

5 fausses idées reçues sur les panneaux photovoltaïques

Qui n’a pas déjà entendu « Installer des panneaux photovoltaïques coûte une fortune » ou « de toute façon, ils ne sont pas recyclables » ? Les clichés sur les panneaux solaires sont nombreux et peuvent en décourager plus d’un. Pourtant, la plupart d’entre eux sont totalement injustifiés. Voici une liste de réponses aux idées reçues les plus répandues…

Il n’y a pas besoin d’une température élevée pour que les panneaux photovoltaïques fonctionnent

Installer des panneaux solaires
d'économies sur votre facture d'électricité
Jusqu'à 750€TTC (1)

L’installation de panneaux solaires coûte cher

Première idée reçue : l’installation de panneaux photovoltaïques chez soi reviendrait très cher lorsque l’on est un particulier. Une idée de plus en plus fausse, et ce pour plusieurs raisons.

Certes, le prix du photovoltaïque s’élève à plusieurs milliers d’euros. Un coût d’installation qui est toutefois à relativiser, d’autant plus qu’il est susceptible d’être complètement amorti sur le long terme. 

Des aides publiques sont en effet proposées aux particuliers souhaitant installer des panneaux solaires chez eux. Vous pouvez ainsi bénéficier de subventions émanant de votre commune, de votre département ou de votre région. 

De plus, s’équiper de panneaux photovoltaïques pour l’autoconsommation, permet de produire soi-même une partie de sa consommation électrique, ce qui permet une économie non négligeable.

Il est aussi important de tenir compte de la rentabilité du photovoltaïque. Il est en effet possible de revendre une partie de son électricité à EDF, générant ainsi un revenu complémentaire.  

Pour être certain d’optimiser au maximum l’installation et l’utilisation de panneaux solaires chez vous, des offres d’installation « clé en main », comme la solution My Power proposée par ENGIE qui vous permet de bénéficier d’un équipement sur-mesure et d’être accompagné tout au long de votre projet.

 

Un panneau photovoltaïque a une durée de vie de 20 ans

Détrompez-vous ! Si cette affirmation était vraie il y a près de quarante ans, elle ne l’est plus aujourd’hui. Les constructeurs garantissent désormais une production optimale pendant 25 ans, mais cela ne signifie pas que les panneaux ne fonctionnent plus passé cette date. En général, les fabricants indiquent qu’ils continueront de fonctionner à 80% de leur puissance initiale pendant plusieurs années au-delà de cette échéance. Cependant, pour assurer une longue vie à vos panneaux, il est essentiel de changer l’ondulateur photovoltaïque, qui est une pièce essentielle, tous les 10 ans. 

 

« J’habite dans le nord, ça ne vaut pas le coup »

Il n’y a pas besoin d’une température élevée pour que les panneaux photovoltaïques fonctionnent. Par définition, le photovoltaïque absorbe la lumière pour produire de l’électricité, contrairement au solaire thermique. Il faut bien sûr un taux d’ensoleillement minimum pour que les panneaux solaires fonctionnent bien, mais pour cela, pas besoin de température élevée. Certaines régions du nord et de l’est se prêtent particulièrement bien à leur installation. L’Allemagne a d’ailleurs beaucoup investi dans l’énergie solaire ces dernières années.

 

La fabrication d’un panneau demande beaucoup d’énergie

Il est vrai que les panneaux photovoltaïques sont composés en partie de silicium, et que ceux-ci doivent passer dans des fours à haute température pour être préparés. Ces fours consomment beaucoup d’électricité, mais lorsque l’on rapporte cette quantité d’énergie à la production qu’aura ensuite le panneau solaire, le bénéfice écologique du photovoltaïque ne fait aucun doute ! En moyenne, l’énergie dépensée pour fabriquer un panneau photovoltaïque est amortie en moins de 3 ans. Sans compter que certaines des usines produisant ces équipements sont elles-mêmes équipées en panneaux solaires. 

 

Les panneaux solaires ne se recyclent pas

Faux. Aujourd’hui, les panneaux solaires sont intégralement recyclés. Ils sont essentiellement composés de silicium et de verre, deux matériaux auxquels il est facile de donner une seconde vie. On y retrouve aussi de l’aluminium pour le cadre, du cuivre pour les câbles ou encore de l’argent pour les soudures. Tous ces matériaux sont recyclables et réutilisés. PV Cycle, un éco-organisme agréé par les pouvoirs publics se charge de ce recyclage et collecte gratuitement vos panneaux solaires en fin de vie.

(1)Le calcul des économies est réalisé à partir de données de production issues du site PVGis (prenant en compte l’inclinaison et l’orientation du toit), de données de consommation estimées grâce à la date de construction du logement et le nombre d’occupants (références obtenues avec le rapport RAGE 2014, ADEME) et d’un taux d’autoconsommation fixé à 90%.

Le montant en euros est calculé en multipliant les kWh autoconsommés (production solaire multipliée par le taux d’autoconsommation) avec un prix du kWh fixé à 0,1916€ pour les 10 prochaines années. Ce prix est défini sur base du tarif réglementé Heures Pleines 9kVA applicable au 1er août 2019 sur lequel est appliqué une augmentation de 2,5% par an sur les 10 prochaines années. Informations données à titre indicatif, qui ne tiennent pas compte des habitudes de consommation, du contrat d’énergie souscrit et de l’éventuelle revente sur le réseau.

Exemple pour 750€ d’économies / an : maison située à Nice (06), orientée plein sud, inclinaison du toit 35° par rapport à l’horizontal, logement construit avant 1948, surface de 100 m², chauffage et eau chaude sanitaire fonctionnant à l’électricité, composé de 4 personnes et puissance installée de 3.0kWc.

Ces articles peuvent vous intéresser...