Panneaux photovoltaïques et solaires

Le crédit d’impôt photovoltaïque est-il toujours d’actualité ?

Mis à jour le

crédit d’impôt photovoltaïque

L’autre jour, chez des amis, vous discutiez tranquillement de votre projet d’installation de panneaux photovoltaïques et de la possibilité d’obtenir un crédit d’impôt. Quand, tout à coup, les échanges se sont intensifiés, les avis contradictoires ont émergé… La loi aurait changé en 2014. Alors, le crédit d’impôt photovoltaïque est-il toujours d’actualité, oui ou non ? Nous faisons le point sur la question.

 Le crédit d’impôt pour ce genre d’équipements en 2017 est de 30 %.

Installer des panneaux solaires
d'économies sur votre facture d'électricité
Jusqu'à 750€TTC (1)

Crédit d’impôt photovoltaïque : attention, la loi a bel et bien changé !

Vous avez donc la réponse à votre question. Nous vous confirmons que le crédit d’impôt photovoltaïque a bien été supprimé début janvier 2014. En conséquence, si vous avez amorcé votre projet en 2016 ou si vous souhaitez lancer vos travaux en 2017, malheureusement, vous ne pourrez pas bénéficier de ce crédit d’impôt.

Cela étant dit, si vous ne souhaitez pas abandonner pour autant votre projet d’optimisation énergétique, sachez que certaines installations solaires peuvent encore bénéficier d’un crédit d’impôt.

 

Crédit d’impôt solaire, quelles installations sont encore éligibles ?

Même si le crédit d’impôt photovoltaïque ne s’applique plus, les installations aérovoltaïques (voir encadréci-dessous), elles, peuvent tout de même en profiter : 1ère bonne nouvelle ! Le crédit d’impôt pour ce genre d’équipements en 2017 est de 30 %. Attention cependant, il est plafonné à un maximum de 1 200 €.

De plus, les ménages qui souhaitent diminuer leur impôt sur le revenu en déclarant leurs dépenses pour des petits travaux de transition énergétique (ballon d’eau chaude, poêle, chaudière) peuvent aussi être éligibles au crédit d’impôt solaire. Et hop, 2ème bonne nouvelle !

Pour vous faciliter la vie, l’ADEME (www.ademe.fr) a mis à votre disposition un listing complet des installations et équipements éligibles en 2016 et en 2017.

L’aérovoltaïque, c’est quoi au juste ?

Dans le monde des énergies renouvelables, l’aérovoltaïque est une installation hybride qui mixe :

  • l’utilisation de panneaux solaires (donc photovoltaïques) pour produire de l’électricité,
  • et des panneaux solaires thermiques pour chauffer une habitation.

Un système ingénieux qui d’un côté génère de l’électricité avec le soleil et de l’autre, à l’intérieur, récupère la chaleur pour la diffuser dans toute votre maison.

Petit bémol concernant cette belle technologie écoresponsable : le système aérovoltaïque reste encore assez cher de nos jours…

Dernier conseil et non des moindres, vos travaux doivent être absolument réalisés par un professionnel RGE. Quel risque si ce n’est pas le cas ? Eh bien, le crédit d’impôt solaire pour votre transition énergétique vous passera sous le nez !

>> Avec ENGIE, trouvez facilement un artisan qualifié RGE dans votre région !

Simulez vos économies solaires

(1)Le calcul des économies est réalisé à partir de données de production issues du site PVGis (prenant en compte l’inclinaison et l’orientation du toit), de données de consommation estimées grâce à la date de construction du logement et le nombre d’occupants (références obtenues avec le rapport RAGE 2014, ADEME) et d’un taux d’autoconsommation fixé à 90%.

Le montant en euros est calculé en multipliant les kWh autoconsommés (production solaire multipliée par le taux d’autoconsommation) avec un prix du kWh fixé à 0,1916€ pour les 10 prochaines années. Ce prix est défini sur base du tarif réglementé Heures Pleines 9kVA applicable au 1er août 2019 sur lequel est appliqué une augmentation de 2,5% par an sur les 10 prochaines années. Informations données à titre indicatif, qui ne tiennent pas compte des habitudes de consommation, du contrat d’énergie souscrit et de l’éventuelle revente sur le réseau.

Exemple pour 750€ d’économies / an : maison située à Nice (06), orientée plein sud, inclinaison du toit 35° par rapport à l’horizontal, logement construit avant 1948, surface de 100 m², chauffage et eau chaude sanitaire fonctionnant à l’électricité, composé de 4 personnes et puissance installée de 3.0kWc.