Panneaux photovoltaïques et solaires

Installation photovoltaïque : les 3 types de pose

Mis à jour le

types de pose

Dans la famille des énergies solaires, vous avez demandé le photovoltaïque ? Bonne pioche ! Ecologique et économique, l’installation photovoltaïque s’intègrera parfaitement à votre habitation, à condition de déterminer avec votre installateur la meilleure configuration. Repères pour préparer le terrain.

L’installateur s’occupera des démarches administratives et assurera le suivi du projet jusqu’à l’installation.

Installer des panneaux solaires
d'économies sur votre facture d'électricité
Jusqu'à 750€TTC (1)

L’Intégration Au Bâti : la configuration « 2 en 1 »

Dans l’IAB, le système photovoltaïque est installé dans le plan de la toiture, dont il assure l’étanchéité. Concrètement, les panneaux sont  « fondus » dans le toit, en remplaçant une partie des tuiles ou ardoises. Pour cela, le système ne doit pas dépasser de plus de 2 cm le plan de la toiture.

Cette configuration vous permet, si vous souhaitez vendre la totalité de ce que vous produisez, de bénéficier du tarif d’achat le plus avantageux.

 

 

Installation photovoltaïque, l’option tout bénef’ !

En plus de votre consommation personnelle, l’électricité produite par votre installation peut être vendue à EDF, qui a l’obligation de s’engager pour 20 ans… vous garantissant donc des revenus sur la même période, ou une vraie valeur ajoutée lors de la vente de votre bien.

L’Intégration Simplifiée au Bâti : l’installation qui prend de la hauteur

Ici aussi les panneaux remplacent une partie des tuiles ou ardoises, mais sans aucune contrainte de hauteur : les panneaux sont simplement installés parallèlement au plan de la toiture.
Autre différence par rapport à l’IAB : c’est le système entier (sous-face métallique, plastique ou composite, par exemple) qui assure l’étanchéité de la toiture, et pas seulement les panneaux.

L’option ISB (ISB : intégration en surimposition bâti, comme My Power) permet un investissement moindre, car la mise en œuvre est plus rapide et moins onéreuse. L’électricité produite sera cependant revendue moins cher que celle issue des IAB(2)

 

Les systèmes non-intégrés : l’installation photovoltaïque indépendante

Elle tient à sa liberté et refuse de ne faire qu’un avec qui que ce soit : l’installation non-intégrée désigne l’ensemble des configurations qui n’appartiennent ni à l’IAB, ni à l’ISB, et ne font donc pas partie de l’enveloppe du bâtiment.
Dans ces systèmes, les panneaux sont fixés au-dessus de la toiture ou même au sol. Le montage ne nécessite donc aucune soustraction d’élément d’étanchéité.

« To do list » administrative 

Pour bénéficier d’une installation photovoltaïque, vos démarches seront différentes selon votre configuration :

Si vous choisissez de vendre votre production, vous devez obtenir deux contrats :
- le Contrat de Raccordement d’Accès au réseau et d’Exploitation (CRAE) avec le gestionnaire de réseau d’électricité,
-le contrat d’achat d’électricité.

Si vous choisissez une installation en autoconsommation, il vous faudra transmettre au gestionnaire de réseau une Convention d’autoconsommation (CAC).

L’installateur : le partenaire indispensable de votre projet photovoltaïque

Entre le choix de la bonne configuration, les démarches administratives et la réalisation des travaux, vous redoutez que la complexité du processus fasse de l’ombre à votre projet solaire ? Aucun risque, en vous entourant d’un bon installateur.
Après vous avoir aiguillé vers le type d’installation adapté à votre situation (en fonction de vos besoins en terme de consommation, surface disponible, zone d’ensoleillement, inclinaison du toit, budget, ombres portées…), l’installateur s’occupera des démarches administratives et assurera le suivi du projet jusqu’à l’installation.

L'offre My Power...

… c’est l’offre photovoltaïque d’autoconsommation clé en main d’ENGIE, grâce à des installateurs certifiés QualiPV et RGE qui vous accompagnent de A à Z, de l’étude de votre projet jusqu’à l’installation de vos panneaux en une journée.

Simulez vos économies solaires

(1)Le calcul des économies est réalisé à partir de données de production issues du site PVGis (prenant en compte l’inclinaison et l’orientation du toit), de données de consommation estimées grâce à la date de construction du logement et le nombre d’occupants (références obtenues avec le rapport RAGE 2014, ADEME) et d’un taux d’autoconsommation fixé à 90%.

Le montant en euros est calculé en multipliant les kWh autoconsommés (production solaire multipliée par le taux d’autoconsommation) avec un prix du kWh fixé à 0,1916€ pour les 10 prochaines années. Ce prix est défini sur base du tarif réglementé Heures Pleines 9kVA applicable au 1er août 2019 sur lequel est appliqué une augmentation de 2,5% par an sur les 10 prochaines années. Informations données à titre indicatif, qui ne tiennent pas compte des habitudes de consommation, du contrat d’énergie souscrit et de l’éventuelle revente sur le réseau.

Exemple pour 750€ d’économies / an : maison située à Nice (06), orientée plein sud, inclinaison du toit 35° par rapport à l’horizontal, logement construit avant 1948, surface de 100 m², chauffage et eau chaude sanitaire fonctionnant à l’électricité, composé de 4 personnes et puissance installée de 3.0kWc.

(2)Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer