Panneaux photovoltaïques et solaires

Comment éviter la surchauffe d'un chauffe-eau solaire ? Conseils

Mis à jour le

ENGIE My Power Surchauffe Chauffe-eau Solaire

L’installation d’un chauffe-eau solaire est une excellente idée pour réduire vos factures d’énergie et faire un geste pour l’environnement. Cependant, avec les températures estivales élevées, vous pourriez craindre une détérioration de votre installation. Afin de vous rassurer, nous allons vous expliquer les raisons qui peuvent entraîner la surchauffe d’un chauffe-eau solaire, mais surtout, nous vous donnerons des conseils pour l’éviter. Vous pourrez alors profiter de votre été sans stress.

Installez des panneaux solaires avec ENGIE My Power
Réalisez des économies sur votre facture d'électricité

Rappel sur le fonctionnement du chauffe-eau solaire


Un chauffe-eau solaire permet de chauffer votre maison et de produire de l’eau chaude sanitaire. Pour cela, des panneaux solaires thermiques sont positionnés sur le toit, afin de capter les rayons du soleil. Dès qu’ils sont en contact avec la lumière, ils emmagasinent de la chaleur, puis la transmettent à un fluide caloporteur, qui transporte cette chaleur au travers de la tuyauterie. Une fois arrivé au ballon d’eau chaude (ou ballon de stockage), il la restitue. Elle y reste jusqu’à ce que vous l’utilisiez.

 

Pour quelles raisons peut-il y avoir une surchauffe ? 

Les causes de la surchauffe

Les systèmes de chauffages solaires sont dimensionnés pour fonctionner à la fois en hiver et en été. Pendant les mois les plus chauds, ils sont donc automatiquement en surproduction : l’ensoleillement est supérieur et vos besoins sont moins importants. 

À cette période, il arrive donc que l’eau chaude du ballon de stockage atteigne la température maximale donnée. La circulation du fluide caloporteur est alors arrêtée par la pompe du circuit de transport, même s’il y a toujours du soleil. La température du fluide augmente et peut finir par entrer en ébullition. Un réservoir d’expansion est généralement installé, et il se dilate ainsi pour absorber la pression supplémentaire engendrée par la situation. Une soupape peut être ouverte pour laisser s’échapper le fluide caloporteur. La température peut atteindre les 200 °C. 

Si ce phénomène ne se produit que ponctuellement, cela ne pose pas de problème majeur pour votre installation. En revanche, si cela se répète souvent, le fluide caloporteur perd ses caractéristiques, et il faut donc le vidanger, voire le remplacer complètement. Cela peut engendrer des coûts relativement importants.

Les risques pour votre système 

Les surchauffes n’ont pas toutes les mêmes conséquences. Elles peuvent représenter une simple gêne, avec une panne de quelques jours. Mais cela peut aller jusqu’à une défaillance majeure du système de chauffage

Soyez rassuré : si votre chauffe-eau solaire est bien conçu, il n’y a pas de raison que cela aille jusque-là, puisqu’il doit effectuer des contrôles réguliers et mettre en place des stratégies d’élimination de l’excès de chaleur. Il peut tout de même être très utile d’agir en complément, afin de vous assurer du bon fonctionnement de votre système, même en été.

 

Conseils pour éviter la surchauffe d’un chauffe-eau solaire

Heureusement, il existe quelques solutions pour limiter au maximum les surchauffes.

La régulation

Tout d’abord, vous pouvez installer des sondes à la sortie des capteurs et au point le plus bas du ballon de stockage. Elles permettent de contrôler la température de votre fluide, et d’interdire le démarrage de la pompe lorsque celle-ci se situe au-dessus d’un certain niveau. 

La vidange

Une autre solution consiste à vidanger l’eau accumulée dans le système d’évacuation lorsqu’une certaine température est atteinte, et de la remplacer par de l’eau froide. Ainsi, cela évite d’avoir à arrêter la circulation du fluide caloporteur, et permet de continuer à produire de l’eau chaude. 

Si cette solution est efficace contre la surchauffe, elle comporte un inconvénient majeur : elle oblige à gaspiller de l’eau potable, en ne l’utilisant pas. L’eau était une ressource importante, ce n’est pas l’option que nous préconisons.

La couverture des capteurs

Enfin, vous pouvez faire le choix de couvrir nos capteurs thermiques pendant les périodes de canicule. Ainsi, la chaleur ne s’accumule plus lorsque vous n’avez pas beaucoup de besoins en eau chaude. Attention, cela nécessite la plupart du temps de monter sur le toit, vous devez donc être très prudent concernant les règles de sécurité. Si vous vivez dans une région particulièrement ventée, vous devez également prendre garde à bien attacher vos bâches, afin qu’elles ne se détériorent pas en cas de rafale.

 

Comment régler la température d’un chauffe-eau solaire ?

Comme pour un chauffe-eau électrique, il est nécessaire de respecter une certaine température pour votre eau chaude. Celle du ballon est même inscrite dans la loi : elle doit se situer entre 50 °C et 60 °C si le volume total de vos équipements de stockage est de plus de 400 litres. 

Une température trop élevée peut entraîner plusieurs risques pour votre santé. Tout d’abord, vous pouvez vous brûler, en vous lavant les mains ou en prenant une douche. Une eau trop chaude peut également entraîner la prolifération de bactéries infectieuses, telles que la légionelle. Enfin, ne pas limiter la température de votre chauffe-eau n’est ni écologique, ni économique. En outre, cela peut entraîner dans certains cas des détériorations majeures de votre système de chauffage. 

Le réglable de la température d’un chauffe-eau solaire se fait généralement au niveau du thermostat du chauffe-eau, à l’aide d’une molette qui indique un « + » et un « - ». 

Les chauffe-eau solaires sont très intéressants pour produire de l’eau chaude sanitaire et se chauffer de manière écologique. Cependant, vous devez prendre certaines précautions afin d’éviter les surchauffes en été. Les installations sont normalement paramétrées pour parer cela, mais il faut tout de même être vigilant pour ne pas risquer de détériorer votre matériel.

Est-ce que les panneaux solaires sont chauds ?

Pendant les périodes de fortes chaleurs, la température des panneaux solaires peut en effet monter jusqu’à 75 °C, voire 80 °C. Néanmoins, ils sont conçus avec des matériaux qui résistent à cela, il y a donc très peu de risque de détérioration à cause de cela. La seule contrainte est que cela implique une diminution de votre rendement : au-delà de 25 °C, la production de vos panneaux solaires n’est pas optimale.

Comment refroidir les panneaux solaires ?

Si vous souhaitez rafraîchir des panneaux solaires, il est préférable d’avoir une installation en surimposition, car cela permet de les ventiler. Vous pouvez également créer une toiture végétalisée : la vapeur d’eau dégagée par les plantes peut les rafraîchir. Enfin, il est possible d’installer un système permettant d’arroser vos panneaux de fines gouttelettes, mais cela utilise beaucoup d’eau et n’est pas toujours très rentable d’un point de vue économique.

Quels sont les avantages d’un chauffe-eau solaire ?

Avec l’installation d’un système de chauffage solaire, vous pouvez réaliser des économies conséquentes, en réduisant de manière importante vos factures d’énergies. C’est également un choix écologique qui utilise une ressource renouvelable pour créer de l’énergie. Enfin, il s’agit d’un investissement sur le long terme : les panneaux solaires thermiques ont une durée de vie moyenne supérieure à 30 ans, et un ballon de stockage entre 15 et 20 ans.