Panneaux photovoltaïques et solaires

Autoconsommation solaire : le guide pour tout comprendre

Mis à jour le

Autoconsommation solaire : le guide pour tout comprendre

L’autoconsommation solaire désigne le fait de consommer une énergie que l’on a soi-même produite, grâce à un dispositif solaire tel que des panneaux photovoltaïques. Cette utilisation de l’énergie solaire pour produire sa propre électricité est de plus en plus répandue en France, nous allons donc vous lister ses avantages et les points à prendre en compte si vous souhaitez la mettre en place chez vous.

Qu’est-ce que l’autoconsommation solaire ?

Définition

L’autoconsommation est un concept qui désigne le fait de consommer une ressource (alimentaire ou énergétique) qui a été produite par une entité, pour elle-même. Cette entité peut être un individu, un foyer ou un groupe restreint.

L’autoconsommation photovoltaïque, quant à elle, désigne le fait de consommer soi-même l’énergie solaire que l’on a produite sur place grâce à des panneaux solaires.

 

Comment cela fonctionne-t-il ?

Grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques, il vous est possible de produire de l’électricité à partir des rayons du soleil. Pour cela, les cellules photovoltaïques situées dans les panneaux captent la lumière et produisent un courant continu. Ce courant est ensuite dirigé vers un onduleur, dont le rôle est de le convertir en courant alternatif.

Vous avez alors le choix entre deux options :

  • l’injecter dans le réseau public en le vendant auprès d’un fournisseur tel qu’EDF ;
  • la consommer sur place, pour faire fonctionner vos appareils électriques.

Si vous choisissez la seconde option, vous pratiquez l’autoconsommation solaire.

 

Ses avantages et inconvénients

Une production d’électricité économique et écologique

L’autoconsommation photovoltaïque présente un certain nombre d’avantages. Les voici en détail.

Des économies à long terme

Produire vous-même l’énergie dont vous avez besoin vous permet de réduire vos factures d’électricité. En effet, vous n’avez plus besoin d’acheter l’intégralité de votre consommation auprès d’un fournisseur d’énergie. La diminution de vos factures est immédiate et dure tant que votre équipement est en état de marche. Il faut par exemple en moyenne 10 à 15 ans pour rentabiliser complètement une installation solaire. Sa durée de vie est quant à elle de 30 à 40 ans, ce qui en fait un investissement très rentable.

Une dépendance réduite vis-à-vis du réseau

En faisant le choix de l’autoconsommation, vous réduisez également l’impact des hausses des prix de l’électricité sur vos factures. Ces augmentations ont été parfois brutales ces dernières années. Vous gagnez ainsi en sérénité et vos dépenses d’énergie fluctuent moins d’année en année.

Une bonne action pour l’environnement

Au-delà de l’aspect purement financier, l’autoconsommation photovoltaïque est également avantageuse sur le plan environnemental. Il s’agit d’une électricité verte, produite à partir d’une énergie renouvelable.

Quelle que soit la solution choisie (éolien, solaire ou géothermie), l’autoconsommation électrique fait de vous un écocitoyen. Elle vous permet de réduire votre impact sur l’environnement tout autant que sur votre portefeuille.

La possibilité de vendre votre surplus

Enfin, il est possible de vendre l’énergie que vous avez produite, mais que vous n’avez pas eu l’occasion d’utiliser. Celle-ci est alors injectée dans le réseau public et vous recevez un revenu en échange. L’EDF OA vous garantit un prix de rachat fixé par l’État pendant 20 ans.

Quelques contraintes à prendre en compte

Lautoconsommation solaire ne convient pas à tous les foyers. Il est donc important d’avoir conscience de ses inconvénients.

La problématique majeure à prendre en compte est le fait que la production d’électricité a lieu principalement en journée, avec un pic entre 12 h et 16 h, lorsque le soleil est au plus haut. Pour beaucoup, ce moment ne correspond pas avec les consommations d’électricité les plus fortes de la journée, puisque la majorité des personnes ne sont pas chez elles à ce moment-là. Ainsi, il est souvent nécessaire d’être équipé d’appareils pouvant être programmés (lave-vaisselle, machine à laver, chauffage) afin de pouvoir profiter au maximum de l’électricité produite sur place. Une installation de domotique peut aussi être fortement recommandée pour bénéficier pleinement de l’autoconsommation.

Une autre solution est la mise en place d’une batterie solaire pour utiliser l’électricité que vous produisez plus tard dans la journée. L’investissement dans un tel appareil est également élevé.

L’autoconsommation présente donc de nombreux avantages, mais faites attention à bien préparer votre projet et à budgéter les investissements annexes qu’une telle installation peut induire.

Faire les meilleurs choix pour son installation solaire en autoconsommation

Si vous êtes convaincu par l’autoconsommation, vous pouvez être amené à faire certains choix, par exemple celui de l’autoconsommation individuelle ou collective. Voici des éléments pour vous aider, et nos conseils pour bien dimensionner votre installation et optimiser votre rendement.

Autoconsommation individuelle ou collective : comment choisir ?

Il existe deux formes d’autoconsommation :

  • L’autoconsommation individuelle. Elle permet de consommer tout, ou une partie de sa production, et éventuellement de vendre son surplus auprès d’un fournisseur d’électricité tel que EDF. C’est la forme d’autoconsommation la plus répandue.
  • L’autoconsommation collective. Elle consiste à consommer tout, ou une partie de l’électricité produite par plusieurs parties prenantes. Celles-ci doivent être regroupées au sein d’une personne morale (le plus souvent une copropriété ou un lotissement).

L’autoconsommation collective permet de bénéficier collectivement d’une production solaire et de la répartir en fonction des besoins de chacun. Il faut pour cela mettre en place une convention d’autoconsommation collective afin de fixer les modalités de répartition entre tous les foyers.

L’avantage principal de ce mode de consommation est qu’il permet d’obtenir un taux d’autoconsommation important. Il permet également à certaines personnes qui auraient peur de se lancer seules de sauter le pas.

Pour le moment, les limites à l’autoconsommation collective sont assez nombreuses. Tout d’abord, la distance maximale entre deux consommateurs ne doit pas dépasser 2 km. Cela limite les possibilités. Il faut également posséder un compteur Linky, se mettre d’accord sur les conditions de consommation et signer une convention d’autoconsommation collective. L’aspect administratif peut effrayer : il est souvent difficile de trouver dans son entourage des personnes prêtes à s’engager sur ce type de projet sur le long terme. Enfin, l’État n’a à ce jour pas mis en place de subventions particulières pour favoriser le développement de ce type d’autoconsommation.

Comment bien dimensionner son installation solaire en autoconsommation ? 

Après avoir décidé de pratiquer l’autoconsommation, il est important de bien la dimensionner afin d’en obtenir les meilleures performances possibles. Cela vous permet également de la rentabiliser plus rapidement. 

Pour bien dimensionner votre installation solaire en autoconsommation, vous devez identifier précisément votre consommation journalière ainsi que sa répartition annuelle. Il faut aussi noter votre profil d’utilisation électrique, soit les moments de la journée pendant lesquels vos besoins sont les plus élevés. 

Pour ce faire, vous pouvez faire établir une étude d’autoconsommation gratuite. Celle-ci pourra vous aider à choisir la puissance à installer et vous donner une estimation de la quantité d’électricité que vous pourrez distribuer chaque année auprès d’EDF OA en cas de revente du surplus. En dimensionnant parfaitement votre installation, vous réalisez davantage d’économies d’électricité et rentabilisez votre investissement de façon plus rapide.

Comment optimiser le rendement de votre installation en autoconsommation ?

Le rendement d’un panneau solaire correspond au rapport entre la quantité d’énergie lumineuse transformée en électricité et celle qui entre dans le système. Plus le rendement est élevé, plus votre installation est rentable. Il est donc important de l’optimiser.

Différents facteurs ont une influence sur le rendement de votre installation :

  • La technologie utilisée. Tous les types de panneaux n’ont pas le même rendement. Les panneaux monocristallins ont le plus élevé, suivi des panneaux polycristallins et des panneaux amorphes.
  • L’orientation. Les panneaux dirigés vers le sud ont un rendement plus élevé.
  • L’inclinaison. Pour une optimisation annuelle, il faut une inclinaison de 30° à 40°.
  • L’absence d’ombres sur le toit. Même si cela peut paraître évident, la moindre zone d’ombre peut avoir des conséquences importantes sur votre rendement. Il est donc important de bien dégager votre toit et ses alentours.

On observe des rendements plus importants sur certaines zones géographiques, comme le sud de la France par exemple. Cependant, les panneaux solaires peuvent être installés et être rentables partout, y compris dans le nord de la France.

 

Taux d’autoconsommation et taux de production : comment les calculer ?

Tous les logements qui autoconsomment ne sont pas nécessairement autonomes à 100 %. La majorité d’entre eux sont raccordés au réseau, ce qui leur permet de prélever le complément d’électricité dont ils ont besoin. En cas de production plus importante, le surplus peut également y être injecté.

Le taux d’autoconsommation désigne la part d’électricité produite par vos panneaux photovoltaïques que vous consommez sur place.

Le taux de production, quant à lui, représente la part de la consommation électrique du logement qui est assurée par vos panneaux solaires.

Sans système de stockage, le taux d’autoconsommation se situe généralement entre 20 et 40 %. Cette part est relativement faible pour une raison très simple : lorsque le soleil est le plus haut (entre 12 h et 16 h), les logements sont souvent vides et l’utilisation d’électricité est assez faible. Ainsi, cette électricité non consommée peut être réinjectée dans le réseau.
 

La batterie solaire : un atout pour stocker votre production d'énergie solaire

Afin d’être en mesure d’utiliser davantage l’électricité que vous produisez au moment où vous le souhaitez (le soir par exemple), il vous est possible de vous équiper d’une batterie solaire.

Celle-ci permet de stocker l’électricité que vous produisez en journée, afin de l’utiliser plus tard. Elles sont très utiles si vous désirez être autonome à toute heure de la journée vis-à-vis des fournisseurs d’énergie. Autre avantage : votre facture d’électricité devient très basse, voire nulle.

Le principal inconvénient de ces batteries est leur prix encore très élevé. Il faut donc un certain nombre d’années avant qu’elles soient rentabilisées. Attention : même avec l’utilisation de batteries, il est rare d’être autonome à 100 %.

 

Les démarches administratives pour votre installation solaire en autoconsommation

Si vous décidez d’installer des panneaux solaires en autoconsommation, vous devez prévoir un certain nombre de démarches administratives. Les voici. 

La déclaration préalable de travaux en mairie

Avant d’effectuer les travaux de pose sur votre toit, vous devez déposer une demande de travaux auprès de votre mairie. Le document doit être accompagné de pièces complémentaires, telles que le plan de masse de l’implantation des panneaux ou une simulation de l’aspect de votre toiture après la pose. Il faut compter un mois pour l’étude de votre demande. 

S’il s’agit d’une construction de maison avec des panneaux solaires, vous devez intégrer ces éléments à votre demande de permis de construire. 

La demande de raccordement  au réseau Enedis

Si vous souhaitez vendre votre surplus de production électrique, il vous faut ensuite faire une demande de raccordement auprès du gestionnaire de réseau. Celui-ci se chargera d'analyser la conformité du dossier. 

Vous devez ensuite demander la mise en service en joignant l’attestation Consuel. 

L’attestation de conformité électrique du Consuel

Le Consuel est un organisme officiel, chargé de certifier la conformité des installations électriques. Les professionnels agréés de son réseau peuvent déterminer si votre installation est conforme aux normes de sécurité. Obtenir cette attestation est indispensable pour la mise en service de votre installation solaire. 

Toutes ces démarches administratives sont obligatoires si vous souhaitez profiter de panneaux solaires en autoconsommation. Si vous choisissez la solution ENGIE My Power, celles-ci seront réalisées par nos soins et vous n’aurez pas à vous en préoccuper. Ainsi, vous gagnerez du temps et de la sérénité.

L’autoconsommation solaire vous permet de ne plus être complètement dépendant de votre réseau électrique et de consommer une énergie que vous produisez vous-même. Elle présente de nombreux avantages et séduit de plus en plus de Français. Attention cependant : en fonction de vos habitudes de vie et de vos appareils électriques, ce type d’installation peut ne pas convenir totalement à vos besoins. N’hésitez pas à faire une évaluation gratuite précise de votre consommation avant de vous lancer dans un tel projet.

Quelle puissance de panneaux solaires choisir en autoconsommation ?

Pour déterminer le nombre et la puissance de panneaux pour votre installation solaire en autoconsommation, il faut prendre en compte votre consommation et la potentielle production qu’ils vont engendrer. Pour une maison de 100 m2, il faut en moyenne 3 kWc, soit une dizaine de panneaux sur environ 20 m2.

Combien coûte une batterie solaire ?

Le prix d’une batterie solaire est assez élevé. Cela explique le fait que beaucoup de foyers qui installent des panneaux photovoltaïques n’en achètent pas. Par exemple, la batterie Tesla Powerwall, une des plus performantes du marché, est vendue à plus de 8 000 €.

Existe-t-il des aides de l’Etat pour acheter une batterie solaire ?

L’État a mis en place des aides financières pour l’installation de panneaux solaires, mais cette aide concerne uniquement l’autoconsommation avec revente de surplus (avec la prime à l’autoconsommation et l’Obligation d’Achat EDF). La mise en place de batterie solaire n’est pas concernée par ces primes.

Ces articles peuvent vous intéresser...