Jusqu'à 750€TTC d'économies par an sur votre facture d'électricité (1)
autoconsommation

Produire et consommer sa propre électricité !

Autoconsommer, c'est consommer l'énergie que l'on produit soi-même.

Au 1er juillet, on compte déjà plus de 51 000 installations solaires en autoconsommation en France. Ces propriétaires de maison réduisent tous les mois leur facture d’électricité et leur impact sur la planète. Et depuis mai 2017, l’Etat  offre une aide financière à chaque foyer installant des panneaux solaires pour de l'autoconsommation, bénéficiez jusqu’à 2 600€ de prime ! (2)  

Alors, pourquoi pas vous ?

Demander un devis gratuit

L’autoconsommation solaire, c’est quoi ?

On entend par autoconsommation le fait de consommer soi-même l’énergie que l’on a produite sur place. 

  • Les panneaux photovoltaïques posés sur la toiture d’une maison permettent de produire de l’électricité en courant continu.
  • Cette électricité verte est ensuite  convertie en courant alternatif pour répondre directement aux besoins énergétiques de votre maison : chauffage, éclairage, électro-ménager, eau chaude…
c'est quoi l'autoconsommation

Informations utiles

En journée, il est possible que vos panneaux solaires produisent plus d’électricité que votre consommation et génèrent alors un surplus. Ce surplus de production peut être :

  • soit stocké dans une batterie pour être  utilisé la nuit par exemple
  • soit réinjecté sur le réseau et revendu à 10 cts/ kWh

Une installation solaire sans stockage permet de couvrir de 30 à 40% des besoins  électriques d’un foyer. Il demeure donc nécessaire de conserver  un contrat d’électricité auprès d’un fournisseur pour couvrir le reste de vos besoins en électricité.

Comment bien dimensionner une installation solaire en autoconsommation ?

Il est très important de bien dimensionner son installation photovoltaïque afin de vous permettre de faire le plus d’économies possibles. Plusieurs critères sont à prendre en compte :

  • connaitre sa consommation d’électricité qui est mentionnée sur votre facture d’électricité
  • identifier les équipements électriques de la maison et leur période de fonctionnement
  • orientation du toit, la surface disponible sur le toit, le taux d’ensoleillement de votre région 
calculer la puissance d’une installation solaire

Le dimensionnement de votre installation solaire doit été réalisé par des professionnels afin d’optimiser deux indicateurs clés :

  • Le taux d’autoconsommation : c’est la part de l’électricité produite par les panneaux qui va être consommée par le foyer.
  • Le taux d’autoproduction : c’est la part de de la consommation annuelle du foyer qui va être couverte par la production des panneaux solaires . Il s’agit donc de l’autonomie générée par votre installation. 

Les aides réglementaires

Bénéficiez jusqu’à 2 600€ de prime pour votre installation photovoltaïque ! (2) 

L’essor du photovoltaïque en autoconsommation est également assuré grâce au cadre règlementaire. Depuis l’arrêté tarifaire du 9 mai 2017, l’Etat offre une aide financière aux français qui souhaitent autoconsommer et revendre leur surplus :

Une prime à l’investissement en fonction de puissance installée, versée sur les 5 premières années. La revente du surplus est valorisée à 10cts €/kWh.

Pour bénéficier de ces aides il est nécessaire que l’installateur soit certifié RGE QualiPV et que les panneaux solaires ne soient pas installés au sol. Pour un projet en toute sérénité, pensez à bien vérifier les qualifications du professionnel !

 

Que peut-on alimenter avec 1 kiloWatt heure produit?

L’unité de mesure de la puissance d’une installation Photovoltaïque est le kilowatt crête (kWc)  qui représente la puissance maximale fournie par le système dans des conditions standards. Pour parler de la quantité d’énergie produite par les panneaux, on parlera de kilowatt heure (kWh)  et ce sont donc les kWh que l’on retrouve sur la facture d’électricité. 

½ heure de sèche-cheveux

sèche cheveux

1 heure d’un radiateur 1000W

radiateur

1 cycle de lave linge

machine-laver

4 mois environ de recharge de smartphone

smartphone

1 à 1,5 jours d’éclairage dans un logement

electricite

1 journée de réfrigérateur

réfrigérateur

Développement de l’autoconsommation en France

Au 1er juillet 2019, on comptait 51 638  installations photovoltaïques en autoconsommation en France. On constate une forte croissance  de ce marché et une appétence des Français pour l’autoconsommation solaire puisqu’au 1er janvier 2018 , seulement 20 000 Installations solaires en autoconsommation étaient raccordées au réseau.  Pourquoi un tel phénomène ?

Le prix du matériel a baissé et le rendement des panneaux s’est amélioré. En parallèle  le prix de l’électricité a augmenté ce qui rend de plus en plus intéressant d’autoconsommer son électricité. Nos voisins européens (Allemagne, Belgique, Pays-Bas) comptent  déjà un nombre élevé de maisons équipées en panneaux solaires avec par exemple 1,5 million d’installations solaires en autoconsommation en Allemagne. Aujourd'hui que l’on habite au Sud ou au Nord de la France, l’ensoleillement moyen permet de rendre une installation solaire  en autoconsommation économiquement intéressante.

Questions fréquentes sur l'autoconsommation solaire

Avec l’offre My Power, vous avez à votre disposition un espace web dédié* sur lequel vous pourrez observer en instantanée l’énergie produite et la part autoconsommée par votre logement. Cet espace vous permettra également de consulter l’historique de production et d’autoconsommation de votre logement.

*Sous réserve que vous ayez une connexion au réseau Internet

On entend par autoconsommation le fait de consommer soi-même l’énergie que l’on a produite sur place. Les panneaux photovoltaïques posés sur les toitures des maisons permettent de produire de l’Energie solaire. Cette électricité verte est directement utilisée pour les besoins énergétiques de votre maison : chauffage, éclairage, électro- ménager, eau chaude…

Il faut garder en tête qu’une maison équipée d’une installation solaire en autoconsommation ne rend pas votre logement autonome en électricité. En effet vos panneaux ne produiront pas toute l’électricité nécessaire au bon fonctionnement de votre logement. Vous aurez donc besoin de souscrire à un contrat d’électricité auprès d’un fournisseur.

Le taux d’autoconsommation correspond à la part de production d’électricité photovoltaïque qui est consommée dans votre logement (instantanément ou après avoir été stockée).

 

Le taux d’autoconsommation permet de répondre à la question : est-ce que j’ai bien utilisé (toute) l’énergie produite par mes panneaux solaires ?

 

Exemple : un taux d’autoconsommation de 70% signifie que j’ai consommé 70% de ma production solaire. Le reste (30%) a été revendue sur le réseau.

Le taux d’autonomie correspond à la part de la consommation électrique de votre logement produite par vos panneaux solaires.

 

Le taux d’autonomie permet de répondre à la question : que représente ma production d’énergie solaire utilisée dans mon logement, sur ma consommation électrique totale ?

 

Exemple : un taux d’autonomie de 60% signifie que j’ai couvert 60% de ma consommation électrique (en kWh) grâce au solaire. Je dois acheter le reste (40%) au réseau.

Vos panneaux solaires produisent de l’électricité en courant continu. Celle-ci est convertie en courant alternatif par l’onduleur, et alimente en priorité votre chauffage, vos éclairages et vos appareils électriques en marche

Grâce au gestionnaire d’énergie photovoltaïque, l’électricité solaire produite par vos panneaux et non consommée, est utilisée pour chauffer l’eau de votre ballon à moindre coût en journée.

Si l’eau du ballon n’a pas pu être chauffée en intégralité pendant la journée, votre ballon fonctionne de manière classique en heure creuse pour que vous ayez toujours de l’eau chaude disponible. Ce système ne dégrade en aucun cas le confort au sein de la maison, et permet de continuer à avoir de l’eau chaude toute la journée.

Vous n’êtes pas équipé d’un ballon d’eau chaude ? L’électricité non consommée peut être stockée dans une batterie pour être utilisée ultérieurement, la nuit par exemple. S’il n’y a pas assez de soleil dans la journée pour recharger la batterie, les équipements électriques seront alimentés de façon classique par le réseau électrique.

Lorsque vous n’utilisez pas l’intégralité de l’électricité produite par vos panneaux (en cas d’absence ou de production trop abondante), celle-ci est automatiquement injectée sur le réseau et vendue à un prix fixe (1)

(1) La revente du surplus d’électricité n’est possible qu’avec un compteur Linky, des frais peuvent vous être facturés par le gestionnaire du réseau

 

On utilise en général trois unités de mesure pour décrire les installations photovoltaïques :

- Le kWh (kilowatt heure) mesure l’énergie électrique produite par le système en une heure.

- Le kWc (kilowatt crête) représente la puissance maximale fournie par le système dans des conditions standards.

- Le m2 (mètre carré) mesure la surface de l’installation ou de l’habitation. La relation entre ces trois grandeurs dépend de la technologie utilisée.

(1) Le calcul des économies est réalisé à partir de données de production issues du site PVGis (prenant en compte l’inclinaison et l’orientation du toit), de données de consommation estimées grâce à la date de construction du logement et le nombre d’occupants (références obtenues avec le rapport RAGE 2014, ADEME) et d’un taux d’autoconsommation fixé à 90%. Le montant en euros est calculé en multipliant les kWh autoconsommés (production solaire multipliée par le taux d’autoconsommation) avec un prix du kWh fixé à 0,1916 € pour les 10 prochaines années. Ce prix est défini sur base du tarif réglementé Heures Pleines 9kVA applicable au 1er août 2019 sur lequel est appliqué une augmentation de 2,5% par an sur les 10 prochaines années. Informations données à titre indicatif, qui ne tiennent pas compte des habitudes de consommation, du contrat d’énergie souscrit et de l’éventuelle revente sur le réseau. Exemple pour 750 € d’économies / an : maison située à Nice (06), orientée plein sud, inclinaison du toit 35° par rapport à l’horizontal, logement construit avant 1948, surface de 100 m², chauffage et eau chaude sanitaire fonctionnant à l’électricité, composé de 4 personnes et puissance installée de 3.0kWc.

(2) Conformément à l’arrêté du 9 mai 2017 fixant les conditions d’achat de l’électricité produite par les installations implantées sur bâtiment utilisant l’énergie solaire photovoltaïque, d’une puissance crête inférieure ou égale à 100 kilowatts telles que visées au 3° de l’article D. 314-15 du code de l’énergie et situées en France métropolitaine. La prime de 2600 € correspond à un kit photovoltaïque en autoconsommation My Power standard de 9kWc. Le montant est obtenu en multipliant la puissance installée (9kWc) par une prime de 290 €/kWc installé conformément à l’arrêté tarifaire du 9 mai 2017. Cette prime sera versée sur 5 années, soit 520 € par an.